Ark Ecosystem : La première monnaie cryptographique coopérative française

Ark Ecosystem est l’un des premiers projets basés sur la blockchain à s’implanter dans l’Union européenne. Un projet particulier dans le monde de la crypto monnaie qui a connu un parcours plein d’embûches depuis sa création jusqu’à sa situation actuelle. Et qui allait être rapidement confronté à de nombreuses désillusions le jour de l’ICO.

Cependant, Ark Ecosystem a quand même pu suivre son cours avec brillance. En novembre 2017, il a été constitué en tant que Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) selon une structure juridique enregistrée sous le n° 833 439 300. Une structure qui est très favorable à plusieurs acteurs puisqu’elle privilégie l’intérêt commun.

Une cryptomonnaie avec un avenir promoteur

L’implantation d’Ark en tant que SCIC en France est la première du genre dans le secteur de la blockchain. Une décision qui permettra sans doute de renforcer la crédibilité de la monnaie cryptographique auprès du public français et au niveau mondial. D’ailleurs, l’équipe d’Ark est très fière de jouer son nouveau rôle dans l’univers crypto friendly en France.

Une étape qui est déjà considérée comme une avancée majeure vers la transition et l’adoption de la monnaie virtuelle dans le pays. Avec son nouveau statut, Ark Ecosystem pourrait désormais étendre et faire progresser la technologie blockchain en France. Une opportunité pour la coopération d’ouvrir un potentiel au grand public.

L’Ark Ecosystem en SCIC

Il est important de savoir que SCIC est l’acronyme utilisé en France pour désigner les sociétés d’intérêt général. Cette structure constitue pour cela une coopérative privée d’intérêt commun permettant à de nombreux acteurs d’interagir au sein d’un même cadre juridique.

Parmi ces acteurs se trouvent par exemple les organismes publics, les employés, les entreprises ou les associations. Il y a également les simples utilisateurs et les bénévoles qui peuvent tous opérer en faveur d’un intérêt commun.

En général, tous les membres d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif appartiennent à des catégories statutaires telles que les fondateurs et les salariés ou conseillers. En tant qu’actionnaire initial, les équipes d’Ark Ecosystem peuvent choisir l’administration de la coopérative en vue du maintien de la cohésion de leur vision. Il s’agit également d’une manière de garder un contrôle total sur le projet.

Un grand pas vers le changement

La décision d’Ark Ecosystem d’entrer dans un tel statut juridique a éveillé l’enthousiasme et l’intérêt de quelques institutions de régulation. D’ailleurs, la société a été invitée par la banque de France et l’Autorité de Marchés Financiers (AMF) à expliquer son choix et à présenter le projet ARK.

Ce qui a abouti à l’approbation du gouvernement français suite à une concertation avec l’AMF. Ces entités auraient donc débattu sur la meilleure approche à adopter pour que ARK se conforme à la législation française.

À noter que le choix de ce statut est né d’un long travail avec son équipe juridique et d’une évaluation méticuleuse de toutes les options disponibles sur la constitution d’une société. Avant de se tourner vers la France, le fait d’opter pour le statut de Fondation en Suisse a également été envisagé. Un statut déjà retenu par plusieurs projets en relation avec la blockchain.

Encore un long processus à prévoir

En France, le statut SCIC donne aux institutions publiques la possibilité de devenir actionnaire de la société dans le cas où le CA le juge opportun. Le conseil d’administration de l’entité pourrait également nommer de nouveaux actionnaires selon la Charte de l’entreprise.

Des actionnaires qui pourront être nommés au Conseil de Surveillance. Toutefois, la Charte elle-même pourrait également être modifiée à tout moment grâce à un consensus. Son statut oblige pour cela l’Ark Ecosystem à conserver au moins 52,5 % de ses bénéfices en réserves légales. La quasi-totalité des bénéfices sera utilisée dans le financement du développement, de la communication et des recrutements nécessaire dans le projet.

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close