Quel avenir pour la Blockchain dans un monde sans crypto-monnaies

Quel avenir pour la Blockchain dans un monde sans crypto-monnaies

Annoncée dès sa création en 2009 comme une alternative crédible au système financier en pleine crise des Sub-primes, la crypto-monnaie a déchaîné très récemment passions et hypothèses quant à son avenir.

A titre illustratif, les deux hommes les plus riches du monde ne s’accordent pas sur la question. Quand on en vient à parler de l’avenir de la crypto-monnaie, Warren Buffet, classé 2e fortune mondial (classement Forbes 2017) est l’une des voix les plus pessimistes. “Pour ce qui est des crypto-monnaies, globalement je peux affirmer avec la plus grande certitude qu’elles finiront toutes mal. Quand et comment je ne le sais pas”.

Warren_Buffet

Bill Gates, l’homme le plus riche du monde botte en touche les appréhensions de ce dernier. En 2014, il disait du Bitcoin qu’il “est meilleur que la monnaie, mais qu’il en faudrait d’autres du genre”.

La crypto-monnaie oppose certes, toutefois la Blockchain, la technologie qui la supporte suscite circonspection et admiration pour sa performante sécurité et sa stabilité.

Partout dans le monde, le rush pour les crypto-monnaies s’accompagne du rush d’investissements dans divers projets intégrant la Blockchain.

Cette technologie n’a jusqu’ici fait ses preuves qu’au service d’un système financier décentralisé. Dans un contexte de pessimisme “crypto-sceptique” où la monnaie cryptographique ne serait pas viable, la Blockchain pourra-t-elle survivre à la disparition de sa fille ?

Quel-avenir-pour-la-Blockchain-dans-un-monde-sans-crypto-monnaies-microsoft-1

Viser la lune

Certains spécialistes considèrent cette année 2018 comme étant pour la Blockchain l’équivalent de l’an 1994 pour internet, l’année de l’appropriation par la couche populaire d’une technologie autrefois aux mains d’une poignée d’ingénieurs. Les investisseurs convaincus parlent de la Blockchain avec beaucoup de mystères et affichent leur empressement à proposer les premières applications révolutionnaires dont serait capable la Blockchain: C’est “à qui ira le premier sur la lune”, “à qui trouvera le premier l’ultime application de la Blockchain devant révolutionner notre vie. Si les pouvoirs publics et les investisseurs s’opposent sur le terrain de la crypto-monnaie, leurs voix sont par contre accordées quant à la nécessité d’explorer la Blockchain.

Les gouvernements indien et sud-coréen, tout en mettant en place un durcissement de leurs politiques vis-à-vis des crypto-monnaies, ont signifié leur intérêt pour la technologie de la Blockchain et leur volonté de la soutenir.

blockchain_future

Le Honduras dès 2015 a développé un système d’enregistrement des terres basé sur la Blockchain. Taiwan a développé en partenariat avec IOTA, un réseau de capteurs pour mieux combattre la pollution, mais aussi récompenser les citoyens aux moindres empreintes carbone.

Un autre projet faramineux mené par la société Blockchains LLC aux États-Unis a nécessité l’achat de 335km² de terres pour la modique somme de 175 millions laissant présager de la construction d’une ville cybernétique basée sur les registres distribués.

L’extension des applications de la Blockchain à d’autres usages a cours déjà depuis un certain nombre d’années. Toutefois il semble que les investisseurs ne commencent qu’à en mesurer le plein potentiel que depuis peu. Pour comprendre cette nouvelle dynamique, il faudrait comprendre les bases technologiques sur lesquelles repose la Blockchain.

Entrer dans la matrice de blocs

Wikipédia définit la Blockchain comme étant “une technologie de stockage et de transmission d’informations sans organe de contrôle”.

Sous son appellation plus technique de “registre distribué”, la Blockchain désigne une base de données dont les informations sont partagées entre tous les membres du réseau. Ce registre contient les informations envoyées par les utilisateurs et qui sont vérifiées et groupées à intervalles de temps réguliers en blocs, liés et sécurisés par cryptographie, et formant ainsi une chaîne. C’est aussi un registre de toutes les transactions effectuées depuis le démarrage du système.

Pour résumer, une Blockchain ou chaîne de blocs est une base de données distribuée qui gère une liste d’enregistrements protégés contre la falsification ou la modification par les nœuds ou périphériques de son son réseau.

A sa création en 2008 par l’inconnu surnommé Satoshi Nakamoto, la Blockchain était appelée dans son livre blanc “serveur horodaté”, parce que l’heure de création d’un bloc au sein d’une chaine en définit la position.

Quel avenir pour la Blockchain dans un monde sans crypto-monnaies microsoft (2)

Voici quelques caractéristiques qui rendent unique la Blockchain:

1 Toutes les transactions sont ordonnées de sorte que tous les utilisateurs du réseau voient les mêmes transactions dans le même ordre.

2 Les transactions sont en mode “ajouter uniquement”. Il n’est pas possible de modifier une information (transaction) déjà lâchée sur le réseau ni de la supprimer.

3 Les informations ou transactions ne peuvent être réordonnées.

4 Les informations ou transactions d’une Blockchain sont écrites à une vitesse fixe. Quel que soit le nombre de terminaux (mineurs), un seul bloc est ajouté à pas de temps fixe. Dans le cas du Bitcoin, un bloc est ajouté toutes les 10 min.

5 N’importe qui peut de chez lui écrire sur la Blockchain ou envoyer une transaction.

6 Chaque utilisateur d’une Blockchain possède une copie de l’ensemble de toutes les transactions ou informations produites au sein de la Blockchain depuis sa création.

Trop importante pour disparaître

Le caractère collaboratif d’une Blockchain en écriture, le traitement à la chaîne d’une unique information, l’ordonnance des transactions ou informations suivant leur heure de création de même que le caractère décentralisé des registres, confère à la Blockchain sa sureté.

Les crypto-monnaies ne sont que des applications reposant sur la Blockchain, leur échec ne saurait être assimilé à celui de la Blockchain. C’est d’ailleurs l’avis du fondateur du moyen de paiement Stripe “Que le Bitcoin ne réussisse pas en tant que monnaie ne veut pas dire que la Blockchain n’a pas réussi en tant que technologie”.

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close