Ce que le blockchain peut apporter aux pays en développement

Ce que le blockchain peut apporter aux pays en développement

La première crypto-monnaie qu’est le Bitcoin a initialement été conçue dans le but d’apporter des changements conséquents et de grand impact dans le monde des échanges monétaires. En outre, cette monnaie veut apporter une rapidité des transactions, une meilleure sécurisation de celles-ci, et une indépendance vis-à-vis des intermédiaires comme les banques pour les échanges monétaires. Tous ces changements peuvent bénéficier directement aux entrepreneurs dans les pays en développement, qui font face à différents freins dans la gestion de  leurs activités.

Être entrepreneur dans un pays en développement

Ce n’est actuellement pas facile de créer une entreprise dans certains pays classés parmi ceux en voie de développement. Le premier obstacle se trouve sur le plan administratif : différentes barrières viennent se lever devant les aspirants entrepreneurs, comme le cout de création d’une compagnie. Celui-ci peut atteindre presque 20 000 dollars dans des pays comme le Nigéria. Egalement, on note un fort taux de corruption dans ces pays.

Cela contribue grandement à ralentir les processus administratifs, si bien que créer une entreprise peut prendre jusqu’à plusieurs mois. En contraste, les choses sont toutes différentes dans les pays Occidentaux ; il faut moins de 24h et 200 dollars dans un pays comme le Canada pour fonder votre entreprise. Dans de tels pays, on a compris l’importance de la prise de l’initiative de créer une compagnie, si bien que celle-ci est encouragée, et les processus pour faire cela sont facilités autant que possible.

Les jeunes entrepreneurs et leur potentiel

Les murs qui bloquent les entrepreneurs dans les pays émergeants ne se limitent pas à la création d’entreprise ; la gestion elle-même s’avère être sujette à la même lenteur sur le plan administratif. En outre, dans les pays en voie de développement, le nombre de jeunes dépasse largement celui des personnes âgées. Ceux qui ont l’initiative de lancer leur propre affaire voient leurs ambitions étouffées par des démarches administratives lentes et un marché de capitaux qui manque terriblement de liquidité.

Pourtant, il suffirait que ces différents murs tombent pour que l’économie d’un pays en voie de développement puisse aller rapidement de l’avant. Les cryptomonnaies et la technologie de la blockchain offrent actuellement à ces pays une opportunité d’exploiter le potentiel en question. Déjà, les différentes propriétés des cryptomonnaies peuvent être exploitées pour une meilleure circulation des capitaux dans ces pays. Aussi, comme la blockchain vise à apporter une alternative plus avantageuse aux institutions bancaires, ou du moins peut être complémentaire à celles-ci, il peut grandement changer la donne pour les opérateurs dans les pays en voie de développement.

  • Une administration plus efficace

La possibilité de digitaliser en majorité les procédures administratives pour la création et la gestion d’entreprise est évoquée depuis maintenant un moment. La blockchain pourrait être un moyen efficace de faire cela, car son fonctionnement permet une vérification efficace de la véracité des informations soumises, d’une grande rapidité d’exécution, de leur sécurisation, etc. Rendre possible de créer une entreprise via des processus administratifs virtuels faciliterait grandement la création et la gestion d’entreprise pour les opérateurs des pays émergeants.

  • Une meilleure circulation des capitaux

Il est important pour les entrepreneurs que les transactions et différentes autres actions se passent rapidement. Or, ce n’est pas toujours le cas avec les institutions bancaires, qui prennent parfois plusieurs jours avant de valider un virement. Si cela semble anodin, la lenteur d’exécution de telles démarches pour une entreprise dans un pays en particulier peut suffire pour que les potentiels partenaires d’une telle entreprise se tournent ailleurs.

Un marché de capitaux où les cryptomonnaies joueraient un rôle clé pourrait contribuer à diminuer l’ampleur de ce problème. En effet, l’un des critères de ceux-ci est de ne pas être soumis aux aléas des longues démarches administratives, ou du bon vouloir des banques pour qu’une transaction puisse se faire, et que celle-ci soit à la fois rapide et sécuritaire.

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close