Corée du Sud, un éventuel assouplissement des réglementations sur les crypto-monnaies

Corée du Sud, un éventuel assouplissement des réglementations sur les crypto-monnaies

En Corée du Sud comme en chine, le gouvernement a adopté des réglementations plus ou moins rudes à l’encontre des crypto-monnaies. En Corée du Sud, avec la nomination d’un nouveau chef pour le principal organisme de réglementation des crypto-monnaies, il se pourrait que les réglementations soient plus assouplies. Le président du pays vient d’approuver le nouveau chef de l’organisme de réglementation des monnaies cryptographique. Principalement connu pour être un réformiste et activiste, il s’est adressé à la presse en disant que l’assouplissement des lois qui régissent les crypto-monnaies était envisagé en vue de promouvoir les entreprises du secteur.

Un nouveau chef, de nouvelles perspectives

À la suite de la démission de Kim Ki-sik, l’ancien chef du Financial Supervisory service (FSS), Yoon Suk-heun a été désigné pour le succéder. Le Président Moon Jae-in ayant approuvé sa nomination, Yoo Suk-heun sera dorénavant le nouveau chef du service de supervision financière de la Corée du Sud et se chargera de la réglementation des monnaies cryptographiques.

La nomination de Yoo Suk-heun a été suggérée par la FSC ou commission des services financiers relevant de la FSS. Officiellement, le nouveau chef de la FSS a commencé à travailler le 8 mai dernier. Dans son discours rapporté par le média coréen Korea Time, Yoo Suk-heun a déclaré que le principal régulateur financier du pays considérait le relâchement des réglementations sur les crypto-monnaies.

Yoon-suk-heun-FSS

Une nouvelle approche vis-à-vis des crypto-monnaies

Dans une interview avec les journalistes, le nouveau de chef de la FSS a déclaré que les monnaies cryptographiques avaient un certain nombre de points positifs. Il a souligné qu’il y avait pour l’instant de nombreux problèmes qui doivent être revus et traités, et la compréhension des crypto-monnaies ne sera pas immédiate, mais progressive.

Dans son discours, Yoo Suk-heun a clarifié les rôles du FSC et du FSC et que les deux institutions collaboreront. Lorsqu’une inspection sur les politiques et les institutions financières aura des configurations différentes associées à différents champs d’application, le FSC et la FSS travailleront ensemble. La FSC aura pour rôle l’inspection des politiques tandis que le FSS aura le rôle d’examiner et de superviser les différentes institutions financières, tout en étant sous la surveillance du FSC.

Plutôt dans l’année, lors d’un évènement dédié à l’industrie, il avait déclaré que compte tenu de la volatilité des crypto-monnaies, il comprenait la position adoptée par le gouvernement. Toutefois il a émis un avis favorable pour la continuation des services d’échanges.

« De mon point de vue, les plateformes d’échange doivent opérer pour satisfaire les besoins des investisseurs et des acteurs du marché en les laissant négocier et effectuer des transactions. Toute répression stricte nuirait à la nature du marché. »

Selon Yoon, la réglementation est bonne, mais ce serait plus que juste bon lorsqu’il est utilisé pour soutenir le développement des nouvelles entreprises. Si nécessaire, l’imposition de taxe sur les échanges de monnaies crypto-devises et les investissements pourrait être envisagée.

south_korea_crypto

Les plateformes sont pour la réglementation

Rappelons qu’après l’application de la nouvelle législation en Corée du Sud, le marché local des crypto-monnaies a été grandement affecté. Bithumb l’une des principales plateformes du pays avait déclaré une chute des volumes d’échanges à plus de 90 %. Les transactions journalières ont passé de 4 000 milliards de Wons à 400 milliards de wons. Avec les dispositifs adoptés par le gouvernement, les plateformes s’attendaient à ce que ce soit positif au trading, au lieu de cela les banques locales étaient devenues réticentes.

La plateforme d’échange Upbit a aussi émis son avis sur le sujet en déclarant :

« La plateforme n’est pas opposée à la mise en place de réglementations, cependant celle-ci ne devrait pas tuer le marché. Le nouveau dirigeant de la FSS devrait songer à la façon dont les services de régulation apporteraient des solutions pour aider les échanges d’actifs et améliorer la blockchain. »

Avec cette nouvelle nomination, les réglementations des crypto-monnaies devraient donc d’ici quelque temps être revues. Les plateformes d’échanges pourront espérer que le marché connaîtra à nouveau une nouvelle croissance.

En plus aux dernières nouvelles, la Corée du Sud pourrait aussi bientôt autoriser les ICO. Le Député Hong Eui-rak avec le soutien de dix autres législateurs travaillent sur un projet de loi visant à légaliser les ICO.

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close