Flagrante manipulation du cours du Bitcoin par Wall Street

Flagrante manipulation du cours du Bitcoin par Wall Street

Tirez-en profit.

Les récentes montagnes russes des crypto-monnaies sont venues à bout des derniers bastions de résistance et de scepticisme des places financières traditionnelles, pire, elles ont fini d’aiguiser leur appétit. Pouvait-il en être autrement quand on sait que la capitalisation de toutes les crypto-monnaies est passée de 18 milliards de dollars US au 1er janvier 2017 à 603 Milliards USD le 18 décembre 2017. Le cap du trillion devrait être prochainement franchi d’après les analystes.

Le 16 novembre 2017, le directeur général de Coinbase, annonçait que plus de 10 milliards de dollars d’institutions se baladeraient sur le marché des monnaies virtuelles.

Dès décembre, les places financières CME et Cboe sont autorisées à proposer des contrats à termes de Bitcoin.

La CME, plus grand marché au monde de contrats à termes, a proposé des contrats en Bitcoins indexés sur l’indice de la BRR (Bitcoin Reference Rate).  Le minimum pour ces contrats à terme est fixé à 5 unités de bitcoin.

A contrario, les contrats à termes de la Cboe sont plutôt indexés sur les enchères Gemini pour le Bitcoin, donc du cash comptant.

Finie donc l’époque où le monde de la haute finance toisait la Blockchain. L’arrivée de ces institutions souvent regroupées sous le nom de ‘’ Wall Street’’ par métonymie, et avec elles les défauts qui ont toujours minés les places boursières, est de nature à transformer l’univers hôte.

CME_group

Du loup de Wall street au loup de la Blockchain

Le trait de caractère dominant des traders est l’arrogance. Il est établi que trader c’est avoir la conviction d’être plus intelligent qu’au moins la moitié du marché.

Les convictions se forgent sur la base d’informations, et dans le monde de la finance, l’information est la résultante d’analyses prévisionnelles des réponses humaines à différents chocs exogènes. C’est dire que comme toute analyse, elle peut être subjective ou objective. Un trader peut donc être, sur la base d’informations qu’il juge avoir ‘’prédit’’, amené à prendre des positions. L’influence de ces positions sur le marché dépend fondamentalement de l’importance du portefeuille d’actions du trader, ou de sa capacité à persuader d’autres portefeuilles de ses intuitions. Chez les anglo-saxons, on désigne par ‘’bitcoiner’’ un trader spécialisé dans le trade de Bitcoins.

Il existe différents profils de bitcoiner.

En dehors des investissements occasionnels de particuliers, il existe une classe de bitcoiners appelés ‘’dauphins’’. Ils ont des portefeuilles d’au moins 1000 Bitcoins. Le détenteur d’un portefeuille de plus de 10.000 Bitcoins est quant à lui appelé ‘’baleine’’ dans le monde de la crypto-monnaie. Chacun de ses mouvements est susceptible de faire se propager dans la mer de la Blockchain une onde. Wall Street en multipliant l’adoption du Bitcoin par diverses places boursières, va donner naissance à de nombreuses baleines.

wall_st

Plus royaliste que la Reine

Aussitôt débarqué dans le monde de la crypto-monnaie, Wall Street imprime sa marque. C’est ce qu’il ressort des analyses d’Eric Wall, expert en Blockchains et crypto-monnaies.

Mr. Wall commence par noter en décembre que l’annonce de l’arrivée de CME et Cboe est à l’origine du pic à 19.000 $, du fait que beaucoup aient voulu se positionner sur le marché avant leur arrivée. Si on ne peut leur imputer une responsabilité directe dans cette frénésie, on ne peut en dire autant de la chute actuelle du cours du Bitcoin et des soubresauts répétés de son cours.

Avant tout propos, rappelons que le 17 janvier correspondait à la date du règlement de la première levée de contrats à terme de Bitcoins de Cboe alors que le 26 janvier correspondait à la date du règlement des contrats à terme de Bitcoins levés par CME.

En superposant le cours du Bitcoin Cash et celui des deux places boursières on constate qu’ils sont en opposition. La montée des valeurs boursières correspond à la plongée de celle du Bitcoin Cash. Il en est de même que pour le Bitcoin classique.

Cet antagonisme des valeurs est saisissant et si mathématique qu’on eut dit le travail d’un bot, (un programme informatique chargé d’exécuter une tâche précise). Ce ne serait pas la première fois qu’un bot fait plonger le cours du Bitcoin. En 2014, un bot surnommé Willy a détourné pas moins 744 408 Bitcoins sur la plateforme d’échange japonaise ‘’ Mt. Gox’’ prétextant le dol d’une des parties entre envoyeur et receveur.

Il y a lieu que la communauté de la Blockchain fasse attention à ne pas laisser Wall Street faire prospérer en son sein, ces valeurs qui ont rebuté nombre de personnes et suscitées la création des crypto-monnaies.

En attendant nous suivrons avec intérêt les cours des crypto-monnaies les 14 et 18 février correspondant respectivement aux dates de règlement des contrats à terme de la Cboe et de la CME.

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close