Israël va émettre sa propre monnaie virtuelle

Afin de réduire le volume d’utilisation d’argent liquide, le ministère des Finances de l’état d’Israël veut émettre une crypto monnaie. Ceci pour empêcher la criminalité et les activités terroristes.

Une monnaie digitale contre l'évasion fiscale et la criminalité

Pour réduire le volume des liquidités, le ministère des Finances d’Israël envisage une proposition de loi pour 2019. Celle-ci interdirait le paiement des salaires en liquide et réduirait les opérations importantes en espèces. Le but, prévenir l’évasion fiscale et réduire les activités terroristes et criminelles.

C’est ce qu’a annoncé le journal israélien The Marker.

Cependant, pour endiguer les allégations contre cette décision ( pour les personnes n’ayant pas de compte bancaire par exemple ) sera mis en place une alternative à l’argent liquide : le Shekel digital.

Création d’un Bitcoin israélien

En fait le Shekel digital fonctionnera de la même façon que le Bitcoin. Or cela fait un certain temps que les banques à travers le monde tentent de trouver une alternative pour le concurrencer.

Ainsi, la solution trouvée par plusieurs pays est l’émission d’une monnaie numérique qui serait une monnaie officielle du pays. Cette monnaie ne serait pas comme le Bitcoin décentralisée, mais distribuée par une banque centrale. Quant à sa valeur, elle serait la même que celle de la monnaie physique.

Il s’agira d’effectuer des paiements par voie électronique à l’aide d’une ligne code, et ce, à partir d’un portable.

Cette ligne code remplacera la monnaie physique et le paiement ne passera par aucun système de compensation.

Une crypto monnaie disponible uniquement sur portable

Il faut souligner que c’est la banque d’Israël qui émettra ce Shekel numérique et l’on pourra le recevoir comme on reçoit de l’argent physique : par retrait du compte, par guichet automatique ou par échange.

L’etat envisage que cette monnaie sera stockée  sur les comptes bancaires personnels des citoyens à la banque d’Israël, afin de ne pas pouvoir être volée.

Autre possibilité, l’argent se trouvera uniquement dans l’appareil mobile qui servira de portefeuille.

En cas de vol du téléphone, l’argent s’y trouvant pourra être volé, mais ne pourra pas servir à des transactions anonymes. Ceci permettra d’éliminer l’économie souterraine.

En outre, dans le cadre de cette proposition de loi, il sera recommandé de créer une commission au sein de la Banque d’Israël, qui examinera la question du Shekel numérique dans tous ses détails.

Quoi qu’il en soit, il semble que toute cette procédure prendra du temps. Il est peu probable qu’Israël soit le premier pays à émettre une monnaie digitale, car la Suède et les États Unis sont déjà à un stade avancé dans cette démarche.

De toute évidence, il est probable qu’Israël attendra, avant de se lancer, de voir chez ces pays les implications de ce mouvement révolutionnaire.

 

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close