Le Kazakhstan s’apprêterait à bannir complètement les crypto-monnaies

Le Kazakhstan s’apprêterait à bannir complètement les crypto-monnaies

En cette période où la plupart des gouvernements prônent la mise en place d’un cadre légale pour régir les activités autour des crypto-monnaies, certains adoptent des positions bien plus radicales envers ces actifs très controversées. Le Kazakhstan est dans ce registre, l’un des pays dont les dirigeants voient désormais rouge dès qu’il est question de crypto-monnaie. L’Etat s’apprêterait même à interdire purement et simplement, toute activité liée à la crypto-monnaie.

La banque centrale veut se débarrasser de la crypto-monnaie

Le président de la banque centrale du Kazakhstan, Daniyar Akishev,  a en effet annoncé il y a peu, que son institution étudiait sérieusement la question. Elle s’apprête donc à introduire auprès des autorités compétentes, de nouvelles réglementations en vue d’en interdire l’achat, la vente et le minage.

bitcoin_fin

Pour Daniyar Akishev, les crypto-monnaies présentent beaucoup trop de problèmes, en particulier, sur la question de la protection des droits des consommateurs. Il a donc réaffirmé son intention de minimiser ce risque; du moins, au niveau national. Aucune banque centrale n’est aujourd’hui, en mesure de gérer un marché transfrontalier comme celui de la crypto-monnaie. Donc pour le président de la banque centrale Kazakh, le mieux à faire est de couper court à cette menace à travers la devise nationale.

Un autre problème non moins important que présentent ces actifs pour la banque centrale du Kazakhstan, c’est sa tendance à favoriser plusieurs type d’activités illégales. Selon les autorités, les crypto-monnaies représentent un excellent moyen de blanchiment d’argent, et d’évasion fiscale. Une raison de plus selon Daniyar Akishev pour durcir la politique du gouvernement vis à vis des crypto-monnaies. Il précise d’ailleurs, que la position de la banque centrale est soutenue par plusieurs organismes étatiques.

Elle garde pourtant tout son attrait

L’année dernière, Daniyar Akishev avait annoncé au mois d’octobre que la banque centrale souhaiterait restreindre les activités liées aux crypto-monnaies dans le pays, afin de protéger les citoyens des principaux risques liés à la volatilité du produit. Un document avait même été envoyée au gouvernement par l’institution. Dans ce document, la banque centrale préconisait un ensemble de mesures restrictives parmi lesquelles, l’interdiction pure et simple, d’utiliser la devise nationale pour acheter ou vendre de la crypto-monnaie. La proposition prévoyait également d’interdire les activités des entreprises qui génèrent des crypto-monnaies et quelques autres mesures du genre.

bitcoin_future

Cependant, l’intérêt des citoyens pour les crypto-monnaies n’a pas du tout baissé après l’annonce; loin s’en faut. Selon des données publiées par Yandex, depuis le début de cette année, les ressortissants kazakh sont 15 fois plus intéressés par les crypto-monnaies. Les recherches sur internet, de termes liés aux cartes graphiques, minage de crypto-monnaies et autres activités associées se sont multipliées par 10.

C’est probablement l’une des raisons pour lesquelles le  Kazakhstan revient à la charge avec des mesures plus radicales. Une approche très conservatrice qui propose de mettre un terme au problème via un bannissement définitif des crypto-monnaies.

Et pourtant l’automne dernier, le Kazakhstan s’était montré bien plus favorable à la technologie des crypto-monnaie. Le Centre de Financement International Astana (AIFC), soutenu par le gouvernement, avait même annoncé qu’il travaillait à créer sa propre crypto-monnaie, le CryptoTenge. En novembre, la Blockchain and Cryptocurrency Association du Kazakhstan a également demandé au gouvernement l’autorisation de commencer à mener des activités officielles.

Virage à 180 degré donc pour les autorités. Toutefois, aucune annonce officielle n’a encore été faite par rapport à ces nouveaux projet de réglementation.

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close