La Corée du nord serait impliquée dans le piratage de Coincheck

La Corée du nord serait impliquée dans le piratage de Coincheck

L’agence nationale de renseignement sud-coréenne aurait déclaré à une commission parlementaire que ce sont des pirates informatiques nord-coréens qui ont perpétré le vol massif de crypto-devises du 26 janvier au cours duquel un équivalent de 530 millions de dollars de NEM a été dérobé sur la plateforme japonaise Coincheck. Cette information est apportée par un rapport de Reuters qui cite des sources anonymes.

Le plus gros hold-up de crypto-devise de l’histoire

La Corée du nord avait déjà été accusée d’avoir piraté des plateformes sud-coréennes et d’avoir illégalement et en secret procédé à du « minage » grâce aux ordinateurs d’internautes qui n’en savaient absolument rien. Aux dernières nouvelles, c’est du plus grand vol de crypto-monnaies sur une plateforme d’échange que le pays dirigé par Kim Jong-un est accusé.

En fait, à la date du 26 janvier 2018, la plateforme Coincheck dont le siège se trouve à Tokyo au Japon, déclarait que son portefeuille numérique avait fait l’objet d’un piratage informatique ayant conduit à un vol de plus de 520 millions unités de la monnaie cryptographique NEM (XEM). Un acte qui a affecté les portefeuilles de 260 de ses clients.

coincheck_hacked

Ce piratage vient surclasser celui qui avait été perpétré sur une autre plateforme japonaise connue sous le nom de Mt. Gox. Celle-ci avait mis la clé sous la porte après avoir perdu près de 480 millions de dollars dans un piratage informatique du même genre en 2014.

La plateforme Coincheck, en ce qui la concerne, a reconnu qu’elle n’avait pas mis en place les meilleures mesures de sécurité et a déclaré qu’elle s’engageait à puiser dans ses propres ressources afin de rembourser tous ses clients dont les fonds ont été dérobés lors de cette attaque informatique.

Suite à ce piratage, les autorités japonaises ont déclaré qu’elles conduiraient des enquêtes destinées à détecter des failles de sécurité au niveau de toutes les plateformes d’échange du pays.

La Corée du Nord victime des sanctions des Nations-Unies

Il est important de rappeler que la Corée du Nord croule sous le poids des sanctions qui lui sont imposées par l’Organisation des Nations Unies. Ces sanctions empêchent la dictature nord-coréenne de procéder à des exportations de charbon, de produits maritimes ainsi que de vêtements. Cela a eu des répercussions accablantes sur la Corée du Nord qui a enregistré un déficit commercial colossal avec la Chine au cours de l’année 2017. Le montant du déficit est estimé à 1,96 million de dollars selon les informations fournies par l’agence nationale de renseignement sud-coréenne à l’Assemblée nationale le lundi. La Corée du Nord serait donc en train de recourir aux piratages informatiques afin de disposer de liquidités car les sanctions de l’ONU le mettent dans une très mauvaise posture sur le plan financier.

Selon un membre du parlement, l’agence de renseignement de la Corée du sud estime également que c’est la Corée du Nord qui avait volé des dizaines de milliards de wons – soit environ 9,18 milliards de dollars – à des plateformes d’échange sud-coréennes.

Partages 0
Share
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
Close