Le blockchain et le problème de l’intimité des données

Le blockchain et le problème de l’intimité des données

Actuellement, la renommée du blockchain a dépassé de loin celle d’être le simple support permettant de faire des transactions avec les cryptomonnaies. Cette technologie possède plusieurs applications, par exemple dans le domaine des objets connectés, dans la mesure où il permet de stocker des informations importantes et de sécuriser celles-ci tout en les rendant constamment disponibles. Cependant, le besoin qu’ont certains professionnels par rapport à la discrétion vis-à-vis de ces données contribue encore un frein à leur utilisation de cette technologie.

Pourquoi le blockchain est une révolution technologique ?

À la base, internet se composait de quelques ordinateurs mis en réseau, et qui pouvaient s’échanger des fichiers entre eux. Par la suite, les choses ont évoluées, et l’ensemble des données qui se trouvent sur le web sont stockées dans des serveurs, et sont ainsi centralisées. En raison de cela, une majorité de ces données sont sous le contrôle de ceux qui gèrent les serveurs, et on ne peut pas toujours assurer que ces données ne soient pas utilisées à mauvais escient.

Il y a également le problème de la sécurisation de ces données, qui sont à tout moment susceptibles d’être victimes d’un hacking. Le blockchain se présente comme une alternative aux deux problèmes que sont la centralisation des données et la sécurisation de ceux-ci. En effet, un blockchain se compose d’une suite de blocks, qui sont une compilation de différentes informations, dont la véracité est vérifiée par les membres d’un réseau Peer2Peer.

L’encryptage de ces données est fait de sorte qu’il n’est pas possible de les modifier, ou de les utiliser de manière malhonnête. Aussi, le blockchain dispose d’une troisième qualité : la rapidité de l’exécution des instructions données. Toutes ces qualités font que les professionnels s’intéressent de près à cette technologie, pour éviter de devoir dépendre de serveurs dont la sécurité est toujours sujette à des remises en question. Ainsi, c’est toute une chaine logistique qui peut bénéficier de la technologie Blockchain, et les concernés pourraient s’en servir pour échanger entre eux toutes les informations dont ils ont besoin.

Le souci des données privées et les potentielles solutions

De plus en plus de personnes envisagent d’utiliser les blockchains comme des supports pour l’échange de différentes informations, dont celles relatives à des transactions. Cependant, un certain frein vient se présenter : un blockchain est composé d’informations qui par essence sont publiques. Or dans le cadre d’une utilisation professionnelle, il se peut qu’il s’agisse de données sensibles ne devant pas tomber dans les mains de concurrents. Par exemple, cela peut jouer en votre défaveur si des compagnies concurrentes sont au courant que vous envisagez de devenir partenaires avec telle ou telle société.

Si le concept du blockchain tel qu’il l’est actuellement fonctionne pour les cryptomonnaies ou bien les données relatives aux applications mobiles, il est important d’y apporter des modifications pour ce cas de figure. Les changements à faire portent sur le niveau d’encryptage des données, et la tâche est assez ardue. En effet, il est question de faire circuler des informations qui soient assez publiques pour permettre de les vérifier, mais qui soient assez privées pour ne pas trop en révéler.

La technologie du Zero Knowledge Proof est le candidat idéal, dans la mesure où il permet à deux parties concernées de vérifier une transaction sans que des informations sensibles ne soient diffusées. Chacun dispose uniquement des données nécessaires permettant de vérifier que la transaction a bien lieu. On peut mentionner Zcash, qui permet aux mineurs de faire leur travail sans que des informations comme les adresses des personnes concernées par la transaction ne leur soient révélées.

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close