Les plus grands décrochages du Bitcoin depuis sa création

Les plus grands décrochages du Bitcoin depuis sa création

Nouriel Roubini, professeur d’économie à l’université de New York fût le premier économiste à alerter dès 2006 sur les risques d’une crise des subprimes.

La crise annoncée surviendra en 2008. Ce dernier a qualifié la pionnière des cryptomonnaies de “la mère de toutes les bulles”.  La monnaie qui en décembre s’échangeait 19.600$, a vu son cours chuter à 6000$. Pour l’économiste, il ne fait aucun doute que la valeur de la cryptomonnaie “sera proche de zéro dans un futur proche”.

Dans un contexte empreint de scepticisme vis-à-vis de la devise et ses dérivés, nous nous sommes intéressés à l’histoire des diverses chutes qu’a connue déjà cette monnaie. Parce- que, il faut toujours rechercher dans le passé la sagesse de l’expérience pour construire le futur.

Nouriel_Roubini

Battu par les flots, mais ne sombre pas

De ces graphes issus de la compilation des données historiques du cours du Bitcoin, il ressort que la contraction du cours observée actuellement est loin d’être la pire de l’histoire du Bitcoin. Elle n’est en réalité dans son histoire, que sa 3e pire contre-performance. En effet, en 2013, il est arrivé à la monnaie de perdre jusqu’à 83% de sa valeur, et pire, 87% entre 2013 et 2015.

Les cours de toutes commodités fluctuent en fonction du niveau de stress imposé par des chocs exogènes. Il nous serait difficile de prétendre retrouver les raisons de ces précédents crashs, et surtout de pouvoir replacer les événements dans leur contexte d’époque.

Il demeure néanmoins que, quel que soit le choc que subit le monde du Bitcoin, il poursuit sa marche, confiant en ses fondamentaux.

Trouver les raisons de l’actuel plongeon nous aidera peut-être à comprendre si nous sommes véritablement en présence d’une rupture avec les crashs du passé, si celui en cours sera le dernier ou juste une fièvre bientôt oubliée.

bitcoin_downfall

Sale temps sur la Blockchain

Même si le Bitcoin avec ses 30% de Market Cap cristallise toutes les attentions et imprime au reste des devises électroniques leurs cours en fonctions de ses propres performances, il ne subit pas seul les affres de la présente chute. Toutes les monnaies, dans une relative indépendance, vivent autant les mêmes passions et déboires que la monnaie pionnière.

Même si on peut juger conséquente une perte de 12% de sa valeur en une journée, il ne faut pas oublier qu’on a tendance à juger trop durement les performances actuelles du Bitcoin en raison de la régularité de ses performances exceptionnelles de l’année dernière.

L’énorme profit qu’il a dégagé, a quelque peu écœuré beaucoup de cercles notamment les acteurs de la finance traditionnelle, et les gouvernants.

Ce sont d’ailleurs ces derniers qui dans divers pays, et de différentes façons, vont accroître le stress sur le monde de la cryptomonnaie et alimenter le pessimisme des investisseurs de ce monde financier parallèle.

La Chine, deuxième économie mondiale et en tête des facteurs de stress, a multiplié les interdictions de toute activité en rapport avec le monde du Bitcoin et de ses dérivés. Entre l’interdiction de la publicité, l’interdiction d’ICO (Initial Coins Offering) et l’invitation à une reconversion des mineurs, la Chine veut retrouver ses racines politiques communistes.

Le Tether, autre facteur de stress est une crypto-monnaie, et qui est selon son émetteur, “attaché” au dollar US. Il est la source de polémiques outre Atlantique. En effet, la commission de régulation des marchés a émis de sérieuses réserves sur la disponibilité de l’argent physique devant garantir cette monnaie virtuelle. Il s’agit tout de même de 2,3 milliards de dollars disponible déjà en monnaies cryptographique.

En Europe, la France et l’Allemagne entendent donner le la de la politique européenne voire mondiale en la matière. Ils ont annoncé une batterie de mesures de régulations des marchés de cryptomonnaies pour le prochain sommet G20 et n’excluent pas leur interdiction.

tether_fall

Le plancher de verre

Malgré la tourmente dans laquelle les cryptomonnaies semblent s’être enlisées depuis le début de cette nouvelle année, de l’avis de nombreux experts, il semble improbable que le Bitcoin repasse en dessous de 5000$. Bien entendu cela ne peut être considéré comme une absolue prédiction. Il revient à chacun de se faire sa propre idée des perspectives d’avenir du Bitcoin en fonction des performances passées et des facteurs d’influences.

Comme Julian Hosp la prédit, nous somme quoi qu’il arrive en route vers les 50 000$

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close