L’annonce de la fin de Bitcoin

L’annonce de la fin de Bitcoin

Bitcoin c’est actuellement la plus importante crypto-monnaie de tous les temps avec une capitalisation boursière s’élevant à environ 230 Milliard de dollars . Depuis sa création dans l’année 2009, Bitcoin a su élargir sa toile pour atteindre les quatre coins de la planète. La monnaie séduit et continue de séduire un nombre important d’investisseurs. Le dernier mois de l’année 2017 Bitcoin a connu un record en termes de valeur. En effet, la valeur d’un Bitcoin avait atteint les 19 700 $, mais malgré cette ascension phénoménale un professeur de Harvard prédit l’effondrement de la monnaie Bitcoin, et cela sera dû en particulier aux régulations gouvernementales.

MarketCap Bitcoin

L’avenir du Bitcoin, un sujet très polémique

Ce ne sera pas la première fois que le Bitcoin sera vu d’un mauvais œil. Selon le professeur de l’Université Columbia et économiste Jeffrey Sachs, le Bitcoin n’est rien d’autre qu’une bulle qui éclatera tôt ou tard. En effet selon lui, le succès de la cryptomonnaie n’est alimenté que par les investisseurs qui croient que le Bitcoin possède de la valeur.

La valeur du Bitcoin ne connaît pas vraiment le mot stabilité. Après son record de 19 700 $ fin 2017 , la monnaie a subie une correction importante. En seulement l’espace de 5 jours, son estimation est redescendue à 13 000 $. Et la volatilité n’est que l’une des raisons qui poussent les grandes institutions à être sceptique.

L’annonce de la fin de Bitcoin

Selon le professeur d’Harvard Kenneth S. Rogoff le risque que présente l’anonymat financier des transactions conduira indéniablement à la création de règles qui pourront grandement affecter la valeur du Bitcoin. Dans un article de blog, l’économiste partage son point de vue « …à long terme la technologie va prospérer, mais le prix du Bitcoin s’effondrera. »

En effet ce qui est perçu comme étant un avantage peut s’avérer être une faille. Selon Kenneth Rogoff des petites transactions anonymes en usant d’une crypto-monnaie ne poseraient aucun problème, mais une transaction anonyme d’une large somme rendra difficile la lutte contre les activités criminelles et la collecte des taxes. D’après le professeur Rogoff tôt ou tard les états réglementeront l’utilisation des crypto-monnaies ce qui impactera sur l’utilisation de la crypto-monnaie dans plusieurs pays. L’histoire a montré que les innovations jaillissaient continuellement du secteur privé, ce n’est qu’ensuite que l’état régule puis se l’approprie ; rien ne laisse à croire que Bitcoin y échappera.

Les gouvernements veulent prendre le taureau par les cornes

À l’heure actuelle pour de nombreux États, la réglementation de la monnaie Bitcoin est une priorité. Il est important de rappeler que le Bitcoin et toutes les autres monnaies cryptographiques sont basés sur la nouvelle technologie Blockchain, les rendant tout à fait libres et indépendants. Cette liberté est jugée à haut risque selon de nombreux responsables étatiques. Cela pourrait favoriser l’évasion fiscale et le blanchiment d’argent. À cause de cela, de nombreux pays ont annoncé des mesures pour réguler les échanges de Bitcoin et de toutes autres monnaies virtuelles. Un certain nombre de cas illustre la situation.

En chine, le gouvernement a formellement lancé une interdiction concernant l’échange de monnaie virtuelle sur le territoire chinois. D’autres mesures comme la fermeture des mineurs chinois ont été également envisagées par le gouvernement chinois. Sachant que plus de 80 % des mineurs sont implantés en chine, la fermeture de ces unités de minage aurait des conséquences importantes.

Le président russe Vladimir Poutine avait envisagé d’interdire la monnaie virtuelle en Russie, cependant au lieu de les interdire ; des législations seront mises en place. Et la Russie compte également se lancer dans la monnaie virtuelle qui serait fournie par Moscou.

 

Vladimir Poutine

Malgré les nombreuses prédications, Bitcoin est encore debout. Mais son avenir demeure encore incertain et dépendra maintenant de la position qu’adoptera chaque gouvernement.

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close