L’Éthiopie signe un protocole d’accord dans le domaine de la crypto-monnaie

L’Éthiopie signe un protocole d’accord dans le domaine de la crypto-monnaie

L’accord de protocole dont il est question a été signé avec Cardano. Le projet consiste en somme, à appliquer le concept de la blockchain au domaine de l’agroalimentaire dans le pays. Il inclut aussi la formation de quelques jeunes éthiopiens à l’emploi de la blockchain.

Pas de date encore en vue

C’est au travers d’un tweet posté sur son compte que le PDG de Cardano a fait connaître la nouvelle aux  internautes. Charles Hoskinson a fait savoir que l’accord a été signé avec le ministère éthiopien des sciences et de la technologie. Pour le moment, aucune réelle précision sur la date de démarrage du projet n’a encore été publiée. Ce qui est par contre rendu public, c’est qu’au cours de la période d’exécution du projet, quelques développeurs éthiopiens pourront bénéficier d’une formation sur la technologie de cryptage qu’est la blockchain. Il s’agit en fait d’une technologie qui garantit un seuil de sécurité acceptable pour les utilisateurs de crypto-monnaies.

Charles_Hoskinson

C’est donc cette technologie que le gouvernement d’Addis-Abeba compte mettre à contribution pour donner un coup de pouce à son secteur agricole. Selon les déclarations de John O’Connor, directeur des opérations africaines de la société mère de Cardano, IOHK, les développeurs éthiopiens ont pour ambition de se mettre à faire usage d’une plateforme Agritech conçue sur le principe de base de la blockchain d’ici à la fin de cette année. Par contre, pour ce qui est de l’entame du projet dont la signature a eu lieu entre le gouvernement éthiopien et Cardano, aucune date n’a encore été publiée.

A propos de Cardano

C’est en septembre 2017 que la société Cardano a été lancée. Elle est certainement nouvelle dans le monde sans cesse grandissant et concurrentiel des monnaies virtuelles, mais elle essaie toutefois de s’imposer. Il faut dire à son propos qu’elle bénéficie d’une entrée en bourse qui a porté sa valeur à  9,4 milliards de dollars. Au moment où l’accord se signait, le Cardano s’échangeait à 0,36 dollars. Il faut aussi souligner que le Cardano ne fait pas usage de la preuve de travail (proof of work) reconnue et exigée par les autres crypto-monnaies pour ce qui est de la certification d’une transaction. Elle utilise ce que l’on nomme une preuve de participation.

Cardano_prix

A propos de cette signature, on précisera que ce n’est résolument pas la première dans le domaine. Bien avant l’Éthiopie, un autre pays africain avait, par le biais de la Crypto Savannah, noué un partenariat avec Binance, une des plus grandes plateformes de transaction en crypto-monnaie au monde. Le pays en question n’est autre que l’Ouganda. Il est donc probable qu’à la suite de ces deux pays, d’autres leur emboîtent le pas.

Ces signatures d’accord de partenariat sur la blockchain et ses apports ne font que relancer le débat sur l’avenir de la monnaie virtuelle qui est pourtant craint par beaucoup de gouvernements. Il est encore trop tôt pour dire avec certitude ce qu’il en sera de ces monnaies, tant l’engouement qu’elles suscitent va sans cesse grandissante.

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close