Les millionnaires de la cryptomonnaie s’intéressent au transhumanisme

Les millionnaires de la cryptomonnaie s’intéressent au transhumanisme

Selon le rapport du site Quartz, des millionnaires qui ont fait fortune avec le trading de monnaies cryptographiques se sont mis à faire des dons pour la recherche transhumaniste. Ces individus accorderaient donc crédit à l’accès à une vie plus longue et à une amélioration de la condition humaine grâce aux découvertes potentielles de ce mouvement.

Vitalik Buterin subventionne le transhumanisme

Pour rappel, le transhumanisme est en général une approche interdisciplinaire qui amène l’être humain à trouver des solutions et des possibilités techniques lui permettant de surmonter ses limites biologiques par les progrès technologiques.

Un des principaux objectifs de la pratique est d’accéder à une vie plus longue et d’augmenter les capacités physiques, émotionnelles et intellectuelles de l’Homme. Des avantages captivant qui ont poussé certaines personnes fortunées, notamment des millionnaires de cryptomonnaie, à investir dans ce secteur. Le fondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, a par exemple offert un don de 2,4 millions de dollars d’Ether à la fondation de recherche SENS.

Vitalik_Buterin

Une fondation qui met l’accent sur l’application de la maladie dégénérative liée à l’âge, plus particulièrement sur le développement des biotechnologies de rajeunissement. En outre, un autre philanthrope cryptographique connu sous le nom de « Pineapple Fund » a également contribué au financement de cette recherche.

La prochaine étape pour la fondation de recherche SENS

Selon la déclaration du scientifique britannique Aubrey de Grey, l’association accumule près de 4 millions de dollars de budget annuel. Et depuis décembre 2017, la fondation a déjà reçu plus de 6 milliards de Bitcoin et d’Ethereum qui ont été vendus de suite afin d’être transformés en dollars.

À noter qu’en tant qu’organisation à but non lucratif, le SRF ne peut pas conserver des objets spéculatifs. Désormais, l’objectif pour le directeur scientifique en chef est de faire progresser rapidement les recherches pour trouver des solutions sur le ralentissement du vieillissement.

Apparemment, son équipe compte en premier lieu rajeunir des souris de laboratoires dans les cinq années à venir et espérer pouvoir appliquer le procédé à l’être humain.

SENS_bitcoin_ethereum

Les « early adopters » sont les plus intéressés par le concept

D’après, le directeur Grey, la contribution des mécènes et des jeunes amateurs de la cryptomonnaie sur la pratique effectuée par les transhumanistes n’a rien d’étonnant puisqu’ils espèrent également allonger leur espérance de vie.

D’autant plus que ces jeunes consommateurs sont généralement considérés comme des « early adopters » ou des individus qui s’intéressent et achètent de manière automatique et systématique les nouveaux produits. Et cette catégorie de personne est souvent plus ouverte à l’idée que le vieillissement est un problème pouvant être résolue, ou soigné.

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close