Vers la création de nouvelles mines de crypto monnaies au Japon

Vers la création de nouvelles mines de crypto monnaies au Japon

Une nouvelle région du Japon envisage le minage des crypto monnaies.

En effet, la Kumamoto Electric Power Company et la Oz Mining Corporation, ont décidé de créer une ferme de minage de monnaies virtuelles au sud du Japon.

Cette ferme devrait voir le jour en août et contenir 14000 machines minières, pour parvenir en 2020 à un bénéfice de 90 millions de yens.

Une électricité moins chère pour le minage des crypto monnaies

C’est au sud du Japon, dans la ville de Kumamoto, sur l’île de Kyushu, que se situera la ferme minière.

Mais l’entreprise Kumamoto Electric Power Company ne compte pas s’arrêter là. Elle envisage d’étendre l’activité minière à travers tout le Japon.

Pour ce faire, l’entreprise compte utiliser l’électricité la moins chère du pays via la KEPCO ( Kansai Electric Power Company ) et la TEPCO ( Tokyo Electric Power Company ).

En effet, depuis 2016, le Japon a privatisé le marché de l’électricité et de plus en plus de compagnies d’électricité offrent des tarifs très compétitifs.

tepco

L’activité minière au Japon

Jusqu’à présent, l’activité minière japonaise était limitée à une usine de cryptage avec 500 mineurs dans la campagne de Fukui.

Fukui étant une ville japonaise située au nord de la Chine.

Mais la société minière Alt. Design, fondée en 2017 à Tokyo et exploitant la mine de Fukui, a décidé de s’agrandir et d’investir d’autres régions du pays.

Son fondateur, Yuta Funayama, a expliqué : “ Nous voulions offrir à nos clients et investisseurs, principalement japonais, la possibilité de voir les mineurs de leurs propres yeux.”

Au départ, la raison pour laquelle la société minière s’était installée à Fukui était avant tout économique:

Premièrement parce que  la municipalité de Fukui offre des taxes allégées pour les nouvelles entreprises, en particulier celles travaillant dans l’informatique.

En outre, les autorités locales offrent des subventions à ces mêmes sociétés.

Par exemple, elles proposent de ne payer que la moitié du loyer si elles installent leurs locaux dans des usines inutilisées.

C’est ce qu’explique Hiroyasu Yoshida, représentant de la municipalité de Fukui :

“Nous offrons aux entreprises qui souhaitent s’installer dans notre ville de payer jusqu’à la moitié de leur loyer pour trois ans « .

Deuxièmement parce que la région de Hokuriku, située au nord de l’île principale du Japon, face à la Chine, est également connue pour son électricité à bon marché.

Le Japon résolument tourné vers le monde des crypto monnaies

Mais en ce qui concerne le nouveau projet d’installation à Kumamoto, le porte parole de l’entreprise Alt.Design, Yuya Yamamoto, a déclaré :

“ Les Japonais investissent dans les mines à l’étranger, mais ils ont exprimé des inquiétudes en disant qu’il est plus difficile de vérifier ce qui se passe dans les exploitations minières, surtout si elles sont situées à l’extérieur du Japon. Ce que nous offrons également, c’est le service de «qualité japonaise» dans lequel nous croyons que la gestion de nos mineurs est solide. »…« Nos employés ont tous une formation en TI. Les mineurs travaillent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et notre personnel effectue des rotations quotidiennes pour vérifier que tout se passe bien « , a déclaré M. Yamamoto. » Nous pensons que notre expertise est de traiter rapidement tout incident. « 

Il faut préciser que l’entreprise de minage est capable de générer environ 200 ETH et LTC en un mois.

Le Japon a été un des premiers pays à réglementer de façon favorable les crypto monnaies.

Ce pays, toujours à la pointe de la modernité et des nouveautés dans le domaine du high tech, se tourne résolument et sans craintes vers les nouvelles technologies que représentent les monnaies virtuelles.

Avec ces nouvelles installations de minage, le Japon fait encore un pas en direction des crypto monnaies.

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close