La mise en service d’une crypto-monnaie émise par la banque centrale s’annonce pour 2018

La mise en service d’une crypto-monnaie émise par la banque centrale s’annonce pour 2018

Ce mercredi, lors d’une table ronde à l’événement Deconomy à Séoul, Anthony Lewis, directeur de recherche du consortium bancaire mondial et de la société R3 spécialisée dans la technologie Blockchain, a prédit qu’une forme une forme de monnaie cryptographique de banque centrale pourrait être mise en service pour cette année.

Et cette première grande conférence Blockchain qui s’est tenue en Corée du Sud soutient effectivement cette possibilité. Apparemment, cette nouvelle crypto-monnaie, la « Central Bank issued Digital Currency » (CBDC) aurait un statut légal de soumission qui va dépendre de la loi ou de la réglementation du gouvernement.

Une monnaie cryptographique à utilisation limitée

Selon la déclaration d’Anthony Lewis, l’utilisation de la CBDC fait encore l’objet d’une analyse. En effet, le directeur a affirmé qu’il a déjà eu des échanges avec des banques centrales ayant pour objectif de proposer des solutions pour remédier aux problèmes de paiement.

Et apparemment, ces dernières s’attendent à adopter un système exploitant la technologie Blockchain. Cependant, l’accès à cette devise serait seulement réservé à certaines institutions financières pour commencer contrairement à ce que le grand pourrait penser. De ce fait, les simples utilisateurs n’auront pas pour le moment un nouveau choix de paiement similaire au Bitcoin ou à l’Ethereum.

bitcoin angleterre blockchain

D’après les explications du directeur de l’entreprise R3, il se pourrait également que cette solution soit seulement utilisée dans des situations spécifiques comme la reprise après sinistre par exemple. Tout ceci en raison de la limitation imposée.

Une solution qui apporterait de nombreux avantages

Plusieurs chercheurs opérant dans le secteur financier ont reconnu que la CBDC pourrait apporter de nombreux avantages aux utilisateurs. L’adoption d’un tel système permettrait en effet de bénéficier des atouts des paiements en ligne, offrirait une meilleure inclusion financière et proposerait une plus grande sécurité pour les consommateurs qui dépendent du système bancaire traditionnel. En outre, une nouvelle crypto-monnaie largement disponible et produisant des intérêts contribuerait au renforcement des liens entre l’économie et la politique monétaire.

Blockchain fonds communs

Toutefois, il est important de savoir que dans le cas où cette initiative produirait des intérêts, elle affecterait à la fois la demande de CBDC, l’obligation d’État, les dépôts bancaires et la demande de liquidités. D’autant plus que certains rapports ont déjà montré que des tests effectués sur des transactions inter-banques de monnaies cryptographiques n’ont pas fait la preuve d’une grande utilité.

Certains semblent être contre l’idée du projet

À l’image de Stanley Yong, ancien chercheur de la CBDC à la banque centrale de Singapour et directeur mondial des CBDC chez IBM qui a déclaré qu’un tel système serait peut-être plus approprié pour les banques commerciales, il est évident que certains acteurs du secteur ne partagent pas le même avis qu’Anthony Lewis.

Le cryptographe financier, Ian Grigg, a par exemple annoncé que le fait d’émettre une CBDC au détail n’était peut-être pas le principal rôle des banques centrales. Il a même ajouté à titre d’exemple que la politique de l’institution pour la Banque d’Angleterre est de soutenir à tout prix le dépôt des banques commerciales.

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close