La police chinoise étend la surveillance du crypto à l’étranger

La police chinoise étend la surveillance du crypto à l’étranger

La lutte de la chine contre les crypto-monnaies semble être sans fin. Après l’instauration de plusieurs législations visant à contrôler les plateformes d’échanges nationales, la chine veut également étendre sa surveillance à l’étranger.

Les autorités chinoises étendent leurs toiles

Le porte-parole de la Banque Populaire de Chine, Financial News a déclaré « qu’afin de prévenir les risques financiers, la Chine intensifiera les mesures prises au sujet de plateformes liées aux ICO

À mainte reprise, les autorités ont mis en garde les investisseurs à l’égard des ICO et des Plateformes d’échange, toutefois cela n’a guère eu l’effet escompté.

Pour lutter contre les potentiels blanchiments d’argent, les fraudes, l’évasion fiscale et les stratagèmes pyramidaux l’autorité compétente chinoise veut également surveiller les plateformes d’échange étrangères.

Peoples_Bank_of_China

Cela s’explique par le fait que les entreprises et les traders chinois ont facilement contourné la législation en vigueur en s’externalisant. Pour continuer leurs activités, les entreprises se sont délocalisées dans d’autres pays où les répressions étaient inexistantes. De leur côté les traders chinois se sont orientés vers les plateformes étrangères.

En vue de freiner la frénésie qui entoure le Bitcoin et les altcoins, le gouvernement chinois a, à de nombreuses reprises, adopté des lois répressives.

En septembre 2017, une loi visant à interdire les ICO a été mise en place lorsque de nouveaux projets de collecte de fonds en crypto-monnaies ont été jugés frauduleux. L’an dernier également, l’accès aux plateformes d’échange de monnaies cryptographiques a également été restreint.

En plus d’avoir interdit les ICO, les régulateurs chinois ont également bloqué les accès aux sites internet associés aux ICO.

Pour aller encore plus loin dans la démarche de réglementation, les autorités ont attaqué le Bitcoin à sa base. Une législation restrictive à l’encontre des entreprises de minage est également sortie. Rappelons que pour fonctionner le Bitcoin a besoin des mineurs et que la chine est le premier pays à produire du Bitcoin.

Là où les autres pays voient un futur prometteur, la chine voit une menace. Les restrictions pourront même aller jusqu’à interdire totalement n’importe quels citoyens d’investir dans les crypto-monnaies.

Pourquoi la Chine est-elle si méfiante ?

Depuis quelques années le gouvernement s’est engagé dans une lutte sans merci contre la corruption et le caractère des crypto-monnaies semble donner du fil à retordre aux autorités compétentes. Étant décentralisées et anonymes, l’État a du mal à les cerner.

De plus les crypto-monnaies présentes des enjeux financiers important. Pour garantir la stabilité financière du pays, la sortie de capitaux est soumise à des restrictions. Et Selon les autorités chinoises, les ICO et les crypto-monnaies vont à l’encontre de cette volonté. Les transferts gré à gré de Bitcoin permettront facilement de contourner les restrictions.

Les crypto-monnaies sont une menace à la stabilité sociale lorsqu’elles sont sujettes à des deflations. Les crypto-monnaies ne reposent sur aucune base stable, ce qui fait que les valeurs sont très instables. Les pertes d’investissements peuvent être significative lors d’une perte de valeur.

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close