Quelles sont les cryptomonnaies qui rapportent le plus de dividendes ?

Quelles sont les cryptomonnaies qui rapportent le plus de dividendes ?

Pas de panique si votre dictionnaire de traduction sèche pour le mot ‘’Hodl’’.  Vous l’avez certainement rencontré ce mot si vous êtes familier des blogs, sites et chaînes d’informations traitants de la Blockchain et ou des cryptomonnaies. Il serait pour beaucoup une anagramme du verbe anglais ‘’hold’’ signifiant tenir ou garder, exclusivement en usage dans le domaine de la cryptomonnaie. Pour d’autres, ce serait un acronyme pour ‘’Hold On for Dear Life’’ c’est-à-dire ‘’Tenez bon au nom de la vie’’, qui est une invite à ne pas céder aux sirènes de gains immédiats et de privilégier plutôt le long terme.  

En cryptomonnaies il existe une multitude de rémunérations dont la preuve du cumul de devises (POS : Proof of Staking) qui s’apparentent au HODLing. Il convient de distinguer les unes des autres.

Faire la part des gains

Il ne suffit pas de frapper une monnaie pour qu’elle gagne la valeur qu’on veut bien lui donner, ce serait trop facile et chacun serait tenter de créer sa propre réserve fédérale. De plus en économie, la quantité frappée de monnaie est liée à la richesse produite qui repose bien-sûr sur une force de production. Pour une même richesse sur laquelle repose une monnaie, plus vous en frapper de billets et ou de jetons, plus ces billets et ou jetons perdent en valeur.

Dans le monde la cryptomonnaie, il n’existe pas de réserve fédérale désignée, les mineurs fabriquent la monnaie suivant le moule de l’algorithme de minage propre à chaque monnaie, Sha256 pour le Bitcoin par exemple. La banque centrale ici, c’est l’ensemble des jetons créés par les mineurs et en circulation. Des organes sont chargés au sein de la blockchain des rôles de régulation et de contrôle, ce sont les Masternodes.  Ceux-ci vérifie par exemple que les mineurs ont effectivement travaillé et les rémunèrent : c’est la rémunération par la force de travail (POW : Proof of work). Afin de limiter la volatilité des prix il faut injecter plus de jetons, donc que les mineurs minent davantage. Une autre solution contre la volatilité des cours imaginée par les nouvelles crypto-monnaies dites alternatives est le Stacking énoncé ci-dessus. C’est un système de rémunération immédiate pour tout portefeuille n’ayant pas subi d’allègement dans un laps de temps définit par la monnaie.

Ni la POW, la POS, et les rémunérations des Masternodes ne sont assimilables aux dividendes. Elles constituent dans l’ensemble des rémunérations pour les services de fonctionnement de la Blockchain.

Qu’est-ce qu’un dividende en cryptomonnaie ?

Le dictionnaire Larousse définit le dividende comme étant la part des bénéfices nets d’une société versée aux actionnaires à la fin de chaque exercice. Il en est de même dans la sphère de la cryptomonnaie. Tout détenteur d’un portefeuille est un actionnaire de la banque dont elle fait partie. Il peut donc légitimement bénéficier des dividendes à la fin d’un exercice.

Pour générer des revenus, un service doit être donné, mais pour générer des dividendes, il faut que le coût de revient soit inférieur aux revenues, sur une année. Le coût de revient d’une Blockchain est composé de ses coûts de fonctionnement et de services dont elle bénéficie en dehors d’elle-même. Une monnaie a entre autre pour fonction d’offrir un service notamment hors de la Blockchain voire dans la vie réelle, et peut donc rapporter de la valeur ajoutée à son émetteur, sa Blockchain en occurrence.

On peut donc classer en deux catégories les cryptomonnaies selon qu’elles se font leurs revenues à l’intérieur d’une Blockchain ou à l’extérieur.

Il faut surtout retenir en résumé que toutes les Blockchains ne proposent pas de dividendes, et quand elles les proposent, il faut remplir certaines conditions. Celles-ci varient d’une Blockchain à l’autre et sont en général liées à la taille du portefeuille, à sa capacité à garder ses jetons plutôt que de céder aux sirènes du marché, et parfois à sa veine notamment pour les cas de vote au sein de la Blockchain.

best_cryptocurrencies

Liste des Cryptomonnaies offrant les meilleurs dividendes

Le rang des cryptomonnaies dans la liste ci-dessous tient de leur capitalisation à la date d’aujourd’hui 06 février 2018, de plus nous nous en tiendrons aux 09 premières d’entre les 100 plus fortes capitalisations.

NEO –  l’Ethereum chinois

8ème au classement des monnaies en terme de capitalisation, Neo est unanimement considéré comme la crypto-monnaie qui redistribue le plus de dividendes.

Elle offre des services tels que la levée de fond pour les startups.

Neo a la particularité de redistribuer ses dividendes dans une monnaie autre que celle de départ : le Gas. Alors que nous écrivons ces lignes le Gas s’échange à 34.2$ contre 92.3$ pour le Neo.

XEM

Les revenus de la 10e monnaie en capitalisation sont issus des frais de transferts qui s’élèvent à 0,1% de la masse à transférer. Pour bénéficier immédiatement de ces dividendes, le premier ordinateur à avoir vérifié la transaction doit disposer d’au moins 10.000 XEM dans son portefeuille.

OmiseGo

24e cryptomonnaie de par sa capitalisation, OmiseGo fait l’essentiel de ses revenus grâce aux frais de transaction qui s’élèvent à 3,65%. certain experts évalue à environ 8 dollars USD les dividendes que devrait rapporter chacun des jetons cette année, (une évaluation qui semble un peu trop excessif, pur être réel).

Binance Coin

28e en terme de capitalisation, Binance facture des frais de transaction qui s’élèvent à 0,1%. L’usager peut réduire le coût de sa transaction s’il paie en jetons Binance les frais de transaction hors de la plateforme. Ainsi la grille des réductions est de 50% la première année, 25% la deuxième année, 12,5% la troisième, 6,75% la quatrième et 0% à partir de la 5e année.

DigixDAO

39e monnaie en terme de capitalisation de marché, Digix propose deux jetons, le DGX (Digix Gold Token) garanti à 100% par l’or, et le DigixDAO réservé aux actionnaires. Les transactions avec le DGX sont taxées à hauteur de 0,13% et les revenus redistribués de façon trimestrielle.

Augur

37e cryptomonnaie de par sa capitalisation de marché, Augur propose un calcul de dividendes variables basé sur un système de vote une suite géométrique prédictive du marché. Nous vous conseillons d’utiliser leur outil en ligne pour ce calcul.

KuCoin

40e cryptomonnaie de par sa capitalisation de marché, KuCoin propose un système audacieux de paiement journalier de dividendes. Les dividendes correspondent à la redistribution de 50% des frais de transfert collectés dans la journée.

Komodo

Komodo occupe la 48e place de par sa capitalisation de marché. Pour bénéficier des 5% de dividendes collectés sur les transactions, il faut garder ses jetons KMD à l’intérieur d’un portefeuille que l’on peut transférer si l’on le souhaite.

ARK  

Ark est la 50e cryptomonnaie de par sa capitalisation de marché. Bien connu pour sa technologie de ‘’smartbridges’’, le système de paiement de dividendes repose sur un système de vote. Vous avez autant de voix que de jetons, et les bénéfices sont redistribués entre les masternodes ayant été élus et leurs votants.

Il existe d’autres cryptomonnaies qui proposent des dividendes, à l’instar de PIVX, TenX, NXS, Particl, TaaS, QuantumProject, Edgeless, Counterparty, Neblio, etc.

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close