Le russe Gazprombank investit les crypto à l’étranger dans l’attente d’une régulation domestique

Le russe Gazprombank investit les crypto à l’étranger dans l’attente d’une régulation domestique

La Russie est l’une des économies libérales du monde ayant hérité de son passé communiste la très forte implication de l’Etat dans le fonctionnement de ses entreprises, privées, fussent-elles.Cette bride de l’État limite parfois le développement de nouvelles activités expérimentales ou innovations ne bénéficiant pas déjà d’un cadre légal. C’est le cas par exemple du monde la cryptomonnaie qui pâtit en Russie d’une forte pression de la part de l’État. Il reste que les décisions et actions en rapport à ces nouveaux secteurs de sociétés à capitaux majoritairement détenus par l’État traduisent une ouverture d’esprit de celui-ci. La banque Gazprombank qui est l’une des filiales appartenant au géant  Gazprom, la société nationale d’hydrocarbures, a annoncé par l’entremise de son vice-président Alexander Sobol une incursion dans le monde de la cryptomonnaie. Une telle décision laisse place à bien de projections.

Une étape dans l’ouverture

Gazprombank, une banque détenue majoritairement par l’État russe aurait en effet choisi de proposer à une catégorie privilégiée de ses clients des transactions par des bonds en cryptomonnaies. « Ce ne sera pas à grande échelle, juste quelque chose d’expérimental pour nous-mêmes. C’est une demande qui émane de nos grands clients privés. […] Nous examinons maintenant comment nous pouvons organiser ce service pour eux.  » aurait avancé Sobol, le vice-président dans un fax à une agence russe de presse. Ce service pour l’heure ne sera disponible qu’auprès de la filiale suisse de la banque, un choix mûrement réfléchi aux dires de Mr Sobol. La Suisse aurait une législation plus libérale pour ce qui est des transactions via les cryptomonnaies.

Gazprombank investit les crypto etat

La banque semble néanmoins étudier sérieusement l’option d’un élargissement du service à l’ensemble de sa clientèle. “Nous suivrons en temps réels les nouveaux développements” a ajouté Mr Sobol qui doit faire référence à ce projet de loi déposé auprès de la Douma, le parlement russe et qui vise à donner un cadre légal aux cryptomonnaies et levées de fonds par cryptomonnaies, ICOs (Initial Coins offering). Ladite loi devrait être votée et promulguée d’ici juillet prochain, une échéance fixée par le Président Vladmir Putin lui-même.

La crypto, une porte de sortie économique

La Russie régulièrement visée par des sanctions économiques de la part de l’Union européenne et des États-Unis ferait donc malgré son fort nationalisme le choix des monnaies cryptographiques. Celles-ci ne dépendant d’aucun État ou organisme, elles pourraient atténuer fortement les effets des sanctions. La volonté politique serait donc mue par des impératifs économiques. Cela explique la réflexion commune en la matière entre la Russie et le Venezuela, autre pays régulièrement frappé de sanctions, mais qui lui a sauté le pas en créant une cryptomonnaie nationale. Les experts rapportèrent également en janvier 2018 l’initiative de la banque centrale de Russie du Pax, une cryptomonnaie multinationale pour les pays du Brics et de l’UE. Une initiative qui fait suite aux consultations entre Vladmir Putin le président et Vitalik Buterin, un influent cofondateur d’Ethereum.

cryptocurrency_watchlist

Les transactions par voie de cryptomonnaies à partir d’une banque d’État telle que Gazprombank interviendraient donc comme les prémices d’une législation russe favorable aux cryptomonnaies.

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close