Les startups britanniques travaillant avec Blockchain ont du mal à accéder aux services bancaires

Les startups britanniques travaillant avec Blockchain ont du mal à accéder aux services bancaires.

Les services bancaires britanniques sont difficiles d’accès pour les startups Blockchain, c’est ce que révèle un rapport du U.K Financial Conduct Authority ( Autorité Britannique de Conduite Financière) qui gère la régulation du nouveau type de sociétés de marché direct.

Certaines startups travaillant avec Blockchain se seraient vu refuser l’ouverture d’un compte bancaire traditionnel.
Le rapport ne cite aucun nom, ni de banque, ni de startup.

Le rapport indique:

“Nous avons été témoin du refus de services bancaires basiques pour un certain nombre d’entreprises. Les difficultés ont été particulièrement marquées pour les entreprises souhaitant créer une DLT, devenir des institutions de paiement ou devenir des institutions de monnaie électronique. « 

Les startups travaillant avec du Bitcoin ou d’autres crypto monnaies avaient déjà de gros problèmes pour accéder aux services bancaires.

Le fait qu’à présent ces problèmes s’étendent aux sociétés travaillant avec la Blockchain ou les DLT ( Distributed Ledger technology) est un phénomène nouveau et tout à fait remarquable.

Il faut également noter que la politique appliquée par les banques, change d’un établissement à l’autre.

Le rapport de la FCA poursuit à ce sujet:

“Nous sommes préoccupés par ce qui semble être des refus généraux pour certains types d’entreprises applicables. Il existe également des incohérences au sein des banques individuelles concernant la manière dont elles appliquent leurs critères d’évaluation pour approuver l’accès aux services bancaires »

Pour leur défense, les banques ont répondu être inquiètes de la possibilité de blanchiment d’argent ainsi que de financement du terrorisme, qu’offre la nouvelle technologie.

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close