Va t-on vers une interdiction définitive des échanges de crypto monnaies en Inde?

Va t-on vers une interdiction définitive des échanges de crypto monnaies en Inde?

Suite à la décision de la Reserve Bank of India ( RBI ) d’interdire les services bancaires cryptographiques, les échanges tentent d’éduquer la Banque Centrale afin de lui faire réviser sa position. Mais entre temps, ils ferment les uns après les autres les retraits et dépôts en monnaie fiduciaire.

L’interdiction de la RBI est entrée en vigueur aujourd'hui, 5 juillet

Mardi dernier, la cour suprême de l’Inde a reçu une pétition contre l’interdiction bancaire des crypto monnaies par la RBI.

C’est l’Internet and Mobile Association of India ( IAMAI ) qui a déposé cette pétition à la suite de trois autres déposées auparavant.

La cour suprême avait déjà fait savoir qu’elle comptait délibérer à ce sujet le 20 juillet.

Or, la RBI avait annoncé dans sa circulaire du 6 avril, que l’interdiction entrerait en vigueur le 5 juillet.

C’est la raison pour laquelle les signataires de ces pétitions avaient demandé à être entendus le 3 juillet, demande qui vient d’être refusée.

Cette pétition sera donc entendue le 20 juillet, comme prévu, par la cour suprême qui n’a donc pas accordé de suspension de l’interdiction.

Supreme-Court-of-India

Fermeture des comptes sur les échanges indiens

Ainsi, depuis aujourd’hui, les échanges de crypto monnaies indiens, annoncent les uns après les autres la fermeture de leurs dépôts et retraits en monnaies fiduciaires.

Parmi eux, une des plus importantes bourses de crypto monnaies, Zebpay a annoncé:

“ Aujourd’hui, nous désactivons le dépôt de la roupie et les options de retrait sur l’application Zebpay. Ceci est fait à la lumière des fermetures de compte bancaire selon les directives de la RBI … Les dépôts et les retraits d’INR ont été suspendus dans l’application de Zebpay jusqu’à ce que les banques nous le permettent à nouveau.”

Autre échange important, Unocoin, a lui aussi publié une déclaration suite au refus de la cour suprême de suspendre l’interdiction :

“ Les services bancaires devraient être révoqués cette semaine … si vous retirez ou déposez des roupies dans Unocoin, il pourrait y avoir un moment où nous pourrions ne pas honorer de telles demandes.”

Un autre exemple d’échange de crypto monnaies, mais plus petit celui là, Coinome, a stoppé les dépôts et retraits en Roupies depuis le 4 juillet. Cependant il a expliqué à ses clients que leurs “ actifs cryptographiques continueront à conserver leur valeur selon les marchés mondiaux “. Il leur recommandait donc de ne pas vendre sous l’effet de la panique.

L’échange Pexo a quant à lui demandé à ses clients de retirer leurs fonds avant la date limite.

Par contre, l’échange Wazirx a voulu calmer ses clients et annonçait que les dépôts et retraits en INR continuaient à fonctionner normalement. En effet, l’échange a lancé son trading P2P qui est censé prendre le relais lorsque les banques cesseront de fournir des services à la bourse.

En ce qui concerne Pocketbits, elle a déclaré que seuls les dépôts en INR ne seraient pas disponibles, les retraits eux le resteront.

L’échange a expliqué :

“ Nos banques actuelles nous ont donné une extension pour débourser tous les fonds, cela ne signifie pas que nous aurons des comptes bancaires fonctionnels indéfiniment. Nous informerons nos utilisateurs plusieurs jours à l’avance avant que les retraits soient complètement interrompus.”

Enfin, Koinok affirme que les retraits d’INR seront disponibles sur l’échange même au delà du 5 juillet.

Comment faire suspendre l’interdiction de la RBI?

Pour l’association IAMAI, seule une explication de ce que sont les cryptomonnaies et les blockchains pourrait faire changer d’avis la RBI.

Pour eux, cette interdiction vient du manque total de compréhension de la part des autorités compétentes.

C’est pourquoi, lors de l’audience à la cour suprême mardi dernier, elle a remis un document détaillé expliquant le fonctionnement des blockchains et des monnaies virtuelles.

La cour suprême a alors envoyé un avis à la RBI leur demandant de répondre sous 7 jours.

Nischal Shetty, fondateur et PDG de Wazirx, a expliqué : “ si la RBI obtient une compréhension profonde des blockchains et des crypto monnaies, alors elle pourra alléger l’interdiction et réfléchir à une régulation.”

Affaire à suivre donc…

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close