Bitcoin, ou l’histoire d’une révolution

Bitcoin, ou l’histoire d’une révolution

Date de création du Bitcoin et ses performances

Bitcoin est une monnaie virtuelle qui a été créée en 2009 par un certain Satoshi Nakamoto.

Ne vous méprenez pas sur le nom de cette monnaie. “ Bit “ en anglais signifie “ unité d’information binaire “ et “ coin “, “ pièce de monnaie “.

En ce qui concerne son créateur, il reste jusqu’à aujourd’hui un personnage mystérieux : est ce une seule personne ? Est ce un groupe d’ingénieurs ? Nul ne le sait.

Par contre, ce qui est plus connu, c’est le code source qu’il a publié en 2009.

Celui-ci explique le système cryptographique de la monnaie, ainsi que son système de paiement dit “ pair à pair “.

Par la suite, les développeurs ainsi que la communauté Bitcoin ont perdu le contact avec Satoshi Nakamoto en 2010, après un dernier message envoyé par celui-ci sur le forum.

C’est Gavin Andresen qui a repris la succession en ayant accès au projet et à la copie de la clé d’alerte. Celle-ci, unique, lui permet d’atténuer les effets d’une attaque, ou à pallier à une faiblesse du système.

Plus tard, en 2013, Andresen quitte sa fonction et est remplacé par Wladimir J. Van der Laan.

La poursuite en justice de Craig Wright, l’homme qui se dit être Satoshi Nakamoto

Les performances du Bitcoin/ BTC

Depuis sa création, le cours du Bitcoin a subi de grosses fluctuations.

Bitcoin a commencé sa vie à un prix de 0,001 USD.

Puis en août 2010 il atteint les 0,06 €. Ensuite, en février 2011 il franchit le cap de la parité avec le dollar puis avec l’Euro. En juin 2011, il vaut 28 €.

Mais c’est surtout depuis 2013 qu’il a fait parler de lui, en voyant son cours grimper à 500 puis à 1000 €, puis s’envoler littéralement en 2017 où il a flirté avec les 20000 USD.

Il est ensuite retombé pour atteindre aujourd’hui environ 8000 USD.

Voici un tableau récapitulatif de ses performances sur les cinq dernières années :

 

Plus haut

Plus bas

Vol. moyen

Variation

1 semaine

9 892,00

8 742,07

-

-13,39%

1 mois

11 780,00

8 366,00

-

-20,85%

1er Janvier

16 556,00

5 920,72

-

-40,52%

1 an

19 872,619

897,374

-

603,25%

3 ans

19 872,619

198,812

-

2,730,66%

5 ans

19 872,619

45,00

3,553

17 584,24%

Technologie et protocole du Bitcoin/ BTC

Bitcoin a la particularité d’être une monnaie décentralisée et qui n’est contrôlée par aucun organe financier ou gouvernemental. Il s’agit donc d’une monnaie totalement indépendante. Elle fonctionne d’une personne à une autre personne directement, sans aucun intermédiaire.

De plus, cette monnaie est émise de façon digitale par une communauté à laquelle n’importe qui peut se joindre. On dit que le Bitcoin est “ miné “ comme le serait de l’or. Plus précisément, ce minage s’effectue par un réseau d’ordinateurs. Autre particularité du Bitcoin, il ne pourra pas y avoir plus de 21 millions d’unités. Par contre, chaque unité est sécable jusqu’à 1 million de fois. C’est à dire qu’il est possible de n’acquérir que 0,0000001 fraction de Bitcoin, dont chacune se nomme Satoshi.

La technologie qui sous-tend le Bitcoin est la technologie Blockchain. En fait, ce système ressemble à un grand livre de compte contenant toutes les transactions effectuées depuis le lancement de la monnaie. Ce livre est protégé grâce à une signature électronique de l’envoyeur ainsi que du receveur. Chaque transaction représente un bloc qui est vérifié par tout le réseau avant d’être approuvée et d’être liée au bloc précédent et ainsi de suite. En conséquence, cela représente une infinité de calculs extrêmement complexes qui nécessite de nombreux et puissants ordinateurs. Aussi, ceux qui mettent cette puissance de calcul au service du réseau, sont récompensés par des Bitcoins. C’est cela que l’on appelle le minage.

Etant donné toutes ces caractéristiques, les avantages de cette technologie vont être :

  • Que Bitcoin est une monnaie distribuée et donc non contrôlée par un organe central.
  • Que les transactions sont rapides et bon marché.
  • Que les transactions sont transparentes, car tout un chacun peut les vérifier.
  • Enfin, que les transactions ne peuvent pas être annulées sans l’accord des deux parties.
future_of_blockchain

Les Wallets supportant Bitcoin/ BTC

Si vous avez  décidé de passer le pas et d’acheter des Bitcoins, quel est le meilleur moyen de les conserver?

En fait la façon de les conserver ressemble assez au système conventionnel. Tout d’abord, vous devez avoir un portefeuille, appelé plus communément wallet, où emmagasiner vos Bitcoins. Ce wallet est en réalité une adresse de laquelle vous pouvez acheter ou vendre vos devises. Plus précisément, il en existe deux sortes: les hot wallet et les cold wallet.

Le hot wallet
Celui-ci est un portefeuille digital en ligne, qui est relié à la Blockchain grâce à Internet. 
Ce portefeuille présente l’avantage de permettre des transactions très rapides.
En revanche, le degré de sécurité est plus faible que pour un cold wallet. 
Ainsi, on pourrait comparer ce portefeuille à un compte bancaire classique.

Le cold wallet
Contrairement au hot wallet, le cold wallet n’est pas relié à Internet.
Il est donc plus sûr, mais n’est pas conçu pour des transactions quotidiennes.
Il convient d’avantage à une conservation des Bitcoins sur le long terme.

bitcoin_wallet

Quels sont les portefeuilles en ligne supportant les Bitcoins ?

La plupart des wallets existant sur le marché supportent les Bitcoins.

En voici quelques exemples :

  • Blockchain Wallet.
  • Coinbase
  • Exodus.
  • MyCelium.

Blockchain wallet

Ce portefeuille présente une interface simple d’utilisation. Il propose une authentification à deux facteurs et plusieurs autres moyens de sécurité. De plus il ne nécessite pas de processus d’identification bien qu’il soit conseillé d’effectuer une identification pour faciliter la récupération du compte.

Coinbase
Grâce à ce portefeuille, vous pourrez également accéder facilement à la plateforme de négociation de Coinbase. C’est l’une des plateformes d’échange la plus utilisée et la plus respectée.

Exodus
Ce portefeuille, outre Bitcoin, prend en charge une variété de crypto monnaies.
C’est une application qui est compatible avec Windows, Mac et Linux. Mais elle ne possède pas d’authentification à deux facteurs. Malgré cela, il possède de solides fonctionnalités de sécurité et de confidentialité.

MyCelium
Ce portefeuille est exclusivement réservé aux mobiles et est Open Source. Il est facile d’accès et offre une multitude d’options avancées pour les propriétaires de Bitcoins.

coinbase_system_error

Quels sont les Cold wallet supportant les Bitcoins ?

En ce qui concerne les Cold wallet, on peut citer Ledger et Trezor.

Ledger Nano
Ce portefeuille est de petit format avec un écran OLED. Il possède un système de déverrouillage de code Pin et il prend en charge une authentification à deux facteurs.

Trezor
C’est probablement le portefeuille le plus sûr. Il présente une interface simple et plusieurs fonctionnalités de sécurité. Il faut aussi souligner que Trezor est le portefeuille matériel le plus ancien sur le marché.

BTC Vs ETH

Ethereum depuis sa création a été immédiatement mis en comparaison avec Bitcoin. 
En effet, il existe des similitudes entre Bitcoin et Ethereum. Mais il existe aussi de nombreuses différences. 
Premièrement, Bitcoin utilise la technologie Blockchain comme nous l’avons vu plus haut. Cependant cette technologie ne sert pas uniquement à la simple prise en charge d’une monnaie virtuelle. Elle sert également à créer de nombreuses applications.

En ce qui concerne Ethereum, sa plateforme logicielle est elle aussi décentralisée et fonctionne sur une chaîne de blocs. 
Toutefois, elle permet en plus de construire et d’exécuter des Smart Contracts et des Distributed Applications ( DApps). 
Ces applications sont très variées et s’exécutent sur un jeton cryptographique appelé Ether. Celui-ci sert de monnaie numérique, mais sert aussi à exécuter des applications ou à monétiser le travail.

Les différences entre Bitcoin et Ethereum sont les suivantes :

  • Premièrement leur langage de programmation est différent.
  • Deuxièmement, le temps de blocage ( c’est à dire pour l’exécution d’un bloc ) est lui aussi différent. Les transactions sur Ethereum prenne quelques secondes pour quelques minutes pour Bitcoin.
  • Mais la principale différence se trouve dans leur but: Bitcoin a été créée comme une alternative aux monnaies traditionnelles, alors que Ethereum est une plateforme facilitant les contrats pair à pair et les applications.

Ainsi, le but principal d’Ether est de faciliter et de monétiser le fonctionnement d’Ethereum, afin de construire et développer des applications distribuées.

Pour toutes ces raisons, Ethereum n’est pas vraiment en  concurrence avec Bitcoin.
Néanmoins, du fait de sa popularité et de sa capitalisation boursière importante, l’Ether est tout de même en concurrence avec toutes les crypto monnaies, et en particulier avec Bitcoin.

btc_eth

Ou peut on acheter Bitcoin/ BTC?

Il existe de très nombreuses plateformes d’échange où l’on peut se procurer des Bitcoins.

Sur ces plateformes, il est possible de payer par carte de crédit, par virement bancaire, par PayPal etc…

Toutefois, les commissions pour les cartes bancaires sont très élevées, alors que les virements sont plus économiques, mais ont un processus de validation très long.

Pour choisir la meilleure plateforme  il est recommandé de vérifier quelle sécurité celle ci propose et qu’elle est sa réputation.

Si vous désirez le guide complet pour en acheter cliquez ici.

Ou Bitcoin peut il être utilisé ?

Au fur et à mesure de l’augmentation des frais de transactions de Bitcoin, l’intérêt parmi les commerçants a largement diminué. Il est vrai que sa volatilité à également contribué à cette baisse d’intérêt. Cependant, il y a tout de même de très nombreux débouchés pour dépenser vos Bitcoins. Parmi les avantages des transactions en Bitcoin on trouve la facilité des transactions transfrontalières et l’anonymat.

Voici quelques exemples de ce que vous pouvez acheter avec vos Bitcoins :

Il est par exemple possible d’acheter des cadeaux via la carte cadeau Gyft ou eGyfter. Cette carte est utilisable chez de nombreux détaillants.
Pour prendre un autre exemple, on peut payer des vols et des hôtels via Expedia, Cheap Air et SurfAir.
Pour ceux qui auraient des ambitions bien plus élevées, il est possible de payer un voyage spatial grâce à Virgin Galactic !!

De même sachez que Microsoft accepte Bitcoin pour ses App Store.
Autre possibilité, l’achat d’or sur APMEX ou JM Bullion.

De plus, aux États-Unis, vous pourrez vous procurer une pizza avec vos Bitcoins chez “ Pizza Coin “. En 2009, pour acheter deux pizza il  fallait débourser 10000 Bitcoins, pour cette transaction, comme l’a fait alors Hanyecz. Mais aujourd’hui, le prix serait plutôt en Satoshi !! ( Voir plus haut ).
Si vous désirez payer vos études,  certaines universités accepteront vos Bitcoins, comme par exemple New York Preschools.

Enfin, certaines œuvres charitables accepteront aussi vos Bitcoins, comme BitHope ou Bit Guive.
Pour une liste plus exhaustive cliquez sur Spend Bitcoin ou CoinMap.

bitcoin_atm

Histoire des fraudes et des vols en Bitcoin

L’histoire de Bitcoin est jalonnée d’histoires de fraudes et d’arnaques célèbres.

Parmi ces cas on peut citer le vol de MyBitcoin. Vol dans lequel 79000 Bitcoins ont été perdus.
Parmi ces cas on peut citer le site de vente de drogue Silk Road, qui a vu disparaître 20000 Bitcoins en moins de deux semaines.

Le site Web Bitdaytrade ( BDT ) qui semblait être tout à fait légitime, a conduit à la perte de 10000 Bitcoins en juillet 2012. Le responsable de cette arnaque Alberto Armando est toujours en fuite.
Le site Bitcoin 7, lui, a dû fermer après un énorme Hack.

On peut encore citer Bitscalper qui devait être un moteur d’arbitrage et que l’on soupçonne avoir été une arnaque dès le début. Ce site s’est arrêté sans avoir retourné leurs fonds aux investisseurs.

Pour les cas de vols, on peut citer le vol de MyBitcoin. Vol dans lequel 79000 Bitcoins ont été perdus. De même, en janvier 2015, la plateforme Bitstamp c’est fait voler 18864 Bitcoins. Mais le vol le plus spectaculaire est sans doute celui dont a été victime Bitfinex en 2016, avec une perte de 119756 Bitcoins.

cryptocurrency_fraud

Quel est le potentiel futur du Bitcoin/ BTC?

Depuis que des bourses comme la CME ont lancé les contrats à terme sur Bitcoin, on peut dire que le potentiel de cette crypto monnaie a été reconnu. Mais si l’on se base sur un document interne publié par Goldman Sachs, ce potentiel ne devrait pourtant pas être très important.

Voici ce qu’affirme ce rapport:

«Notre hypothèse de travail est que les rendements de crypto monnaie à long terme devraient être égaux (ou légèrement inférieurs) à la croissance de la production réelle mondiale. « Finalement, » les devises numériques devraient être considérées comme des actifs à faible / nul rendement ou comme des actifs de couverture, semblables à l’or ou à certains métaux “. 
(Cette analyse de Goldman Sachs est intéressante  car cette banque existe depuis 150 ans et a existé avant la réserve fédérale américaine.)

Ceux ci considèrent aussi que dans les pays où l’argent et les services traditionnels sont insuffisamment fournis, les crypto monnaies peuvent offrir des alternatives viables. Comme par exemple pour le Zimbabwe et le Venezuela. La  Banque Goldman Sachs reconnaît aussi le potentiel de Bitcoin à servir les populations non bancarisées des pays comme l’Inde ou la Chine.

Cependant les auteurs de ce rapport pensent aussi que Bitcoin ressemble toujours à une bulle spéculative, ce qui n’empêchent  pas, par ailleurs, leurs employés, de créer leur propre bureau de trading de crypto monnaies.

bitcoin_future

Le Bitcoin est il légal?

Le monde des crypto monnaies en général et celui de Bitcoin en particulier pousse de plus en plus de régulateurs à se pencher sur le problème de la régulation.
Peu de pays considèrent Bitcoin comme légal. Il n’y a pour l’instant que le Japon à l’avoir considéré comme tel.
Cela ne signifie pas pour autant qu’il ne peut pas être utilisé pour les paiements, cela signifie simplement qu’il n’y aucune protection pour le consommateur.
Certains, comme la Banque Centrale Européenne, estiment que les crypto monnaies ne sont pas assez matures pour une véritable réglementation.

Le débat international reste donc ouvert.

Plus précisément, si l’on fait un petit tour d’horizon des approches des différents pays , l’on peut dire que:

  • En Australie depuis fin 2017, les échanges en crypto monnaies doivent s’inscrire auprès de l’Agence de renseignement financier Austrac. Mais la Banque Centrale a déclaré récemment que la réglementation n’est pas nécessaire pour les paiements en crypto monnaies.
  • l’Argentine n’a encore décidé d’aucune régulation pour les crypto monnaie, mais a mis en garde les utilisateurs sur leur risque de volatilité.
  • La Bolivie a elle bannie pour le moment l’utilisation des monnaies numérique non gouvernementales.
  • Le Canada a été l’un des premiers pays à mettre au point une loi Bitcoin. Ce pays considère les entreprises l’utilisant comme “ Entreprise de services monétaires “. Ainsi il a jugé les transactions en Bitcoin taxables selon le type d’activité.
  • La Chine réprime les échanges de Bitcoin mais n’a pas interdit la crypto monnaie. Par contre il semblerait que le statut spécial pour les mineurs ( déductions fiscales et électricité à moindre coût ) ne puisse pas durer.
  • l’Europe reste prudente en matière de réglementation. Elle tient à prendre en compte les besoins de l’écosystème. Cependant la Banque Centrale Européenne préconise un contrôle des mouvements de crypto monnaies dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent. Néanmoins, l’Europe ne considère pas Bitcoin comme une menace.
  • L’Inde ne considère pas que Bitcoin ait un cours légal, mais n’a pour le moment pas de réglementation sur les crypto monnaies.
  • Le Japon reconnaît au Bitcoin un “ cours légal “. Mais les plateformes d’échange  doivent se conformer aux lois anti blanchiment.
  • Le Mexique place les échanges de Bitcoin locaux sous la supervision de la Banque Centrale Mexicaine.
  • La Russie devrait soumettre un projet de loi sur les monnaies virtuelles courant 2018. L’idée serait de permettre les crypto monnaies, tout en protégeant les citoyens des escroqueries. Le pays octroi également des licences pour les opérations minière du Bitcoin.
  • La Corée du Sud envisage une répression des échanges pour lutter contre la spéculation sur la crypto monnaie. Pourtant les autorités financières du pays sont en pourparlers avec le Japon et la Chine afin de mettre en place une supervision conjointe des investissements dans la monnaie numérique.
  • l’Afrique du Sud teste pour le moment une réglementation sur le Bitcoin et les autres monnaies virtuelles.
  • La Thaïlande n’a pas de régulation et considère que Bitcoin n’a pas de “ cours légal “. Elle met en garde les utilisateurs sur ses risques.
  • La Grande Bretagne considère Bitcoin nomme une marchandise et prévoit donc de le réglementer.
  • Les États Unis ont un système de réglementation avec des lois au niveau de l’Etat et au niveau fédéral. Certains États sont plus avancés que d’autres dans le domaine.

Au niveau fédéral, la Securities and Exchange Commission considère les crypto monnaies comme des titres et s’applique à détecter les fraudes.

C’est également le rôle que s’est alloué la CFTC ( Commodities Futures Trading Commission ) depuis l’ouverture des marchés à terme en Bitcoin.

Quant à la Uniforme Law Commission, elle a élaboré une loi que plusieurs États envisagent d’adopter.

banks_ban_crypto

Conclusion

Depuis sa création en 2009 par le mystérieux Satoshi Nakamoto, le Bitcoin ne cesse de susciter de la curiosité et de l’engouement. Au départ connu de quelque individus, il a pris une ampleur extrême depuis ces deux dernières années, allant jusqu’à valoir près de 20000 USD pour 1 BTC. Créée au départ pour offrir une alternative aux monnaies traditionnelles, elle sert de plus en plus de valeur refuge, au même titre que l’or.

Mais son cours est retombé ces derniers temps aux alentours de 8000 USD, entraînant dans sa chute les nouvelles crypto monnaies. En conclusion, Bitcoin a été une formidable création, révolutionnant à jamais le monde des transactions financières et l’émission de valeurs.

Toutefois, elle pâtit de nombreuses déficiences: sa vitesse de transaction. Son impossibilité à supporter des contrats intelligents comme son concurrent Ethereum. Ou encore ses lacunes en matière de protection de l’anonymat.

En conséquence, son avenir reste encore incertain et nul ne peut le prédire.
Mais une chose est sûre, Bitcoin aura apporté au monde sa technologie Blockchain qui devrait avoir de beaux jours devant elle.

Partages 0
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Close